ADADA

Association de Défense des Artistes et de Développement des Arts

Affaire Lehodey ::: RASSEMBLEMENT MERCREDI 9 MARS À PARTIR DE 15H30 AGENCE PÔLE EMPLOI DE CAEN CENTRE RUE FRED SCAMARONI

POLE EMPLOI : LA HONTE !
LA DIRECTION RÉGIONALE DE BASSE NORMANDIE DE PÔLE EMPLOI POURSUIT DEVANT LA JUSTICE UN INTERMITTENT DU SPECTACLE AU RSA ET VEUT LUI FAIRE PAYER 35000 EUROS SOIT 6 ANS DE RSA !

Pourtant le procureur n’a pas retenu la fraude ! Pourtant, les indemnités avaient été accordées à l’époque de 2001-2004 par l’Assedic. Pourtant cet intermittent qui, comme d’autres, intervenait entre autres, auprès d’enfants ou d’adultes handicapés, n’a fait qu’exercer son métier ! Mais aujourd’hui, pour obtenir le remboursement, Pôle Emploi nie sa qualité d’artiste et considère qu’un artiste exerçant dans une école ou dans un établissement pour handicapé devient de fait enseignant ou éducateur. Quel mépris pour ces professions là aussi!
Pôle Emploi déqualifie les travailleurs privés d’emploi pour les réduire à des salariés-marchandises dont seul l’emploi disponible détermine la qualification. Nier aux gens leur identité professionnelle, pour qu’ils acceptent n’importe quel emploi (contrats précaires de plus en plus courts, emplois aidés qui ne débouchent sur rien, RSA, salaires de misère et temps partiels, intérim…), voilà qui conduit à ne pas honorer les obligations d’indemnisation, et renforce la précarisation des chômeurs (…).
Les réglementations de l’assurance chômage sont mouvantes (révision permanente, à la baisse), les interprétations complexes. Pourtant Pôle Emploi rend les chômeurs responsables en prétendant que ce sont eux qui déclarent leur situation : nous savons que la jungle administrative de Pôle Emploi pousse les chômeurs à la faute, et particulièrement les intermittents du spectacle dont le statut est le plus complexe. Quand il faut faire baisser le chiffre du chômage les interprétations deviennent de plus en plus restrictives et excluantes : le nombre des radiations administratives explosent…

L’affaire Lehodey reflète les injustices faites aux chômeurs : Pôle Emploi veut un exemple et installer la peur de la machine à radier qu’est devenu Pôle Emploi. Cet acharnement dont est victime Christophe Lehodey1 est inacceptable ! Inacceptable au moment où, dans les négociations en cours, le MEDEF refuse toute amélioration de l’indemnisation et veut même réduire ses propres cotisations.
►Nous exigeons que Pôle Emploi renonce à faire exécuter le jugement qui condamne Christophe Lehodey parce que son affaire est devenue le symbole de la maltraitance faite aux chômeurs. La direction peut le faire !
►Nous exigeons une meilleure indemnisation du chômage, une lutte contre la précarisation des emplois, une sécurité sociale professionnelle : assez des dizaines de milliers de fin de droits !
►Nous exigeons que Pôle emploi soit un véritable service public aux chômeurs, qu’il les aide à faire valoir leur droits, accompagne vers un vrai emploi, reconnaisse qualifications et droit à la formation.
Venez en débattre, vous informer, ne laissons pas les mauvais coups se faire sans réagir ! Nous sommes tous concernés !

RASSEMBLEMENT MERCREDI 9 MARS À PARTIR DE 15H30
AGENCE PÔLE EMPLOI DE CAEN CENTRE RUE FRED SCAMARONI

Le comité de soutien à Christophe Lehodey
CPSCABN (Collectif Intermittent) / ADADA / Solidaires Précaires Chômeurs / SYNAVI / SYNDEAC /SUD CULTURE / AC ! 14 / Europe Ecologie Les Verts / Fédération pour une Alternative Sociale et Ecologique / Nouveau Parti Anticapitaliste…

——-
1 Ce ne sont pas 35 000 euros qui mettent en cause le budget de Pôle Emploi ; à comparer avec les 33 « traders » venant de Londres indemnisés 6.400 euros mensuels ! Ou les impayés patronaux !

 

Téléchargez l’appel au format pdf

Illustration : DR

Publicités

Filed under: actualités, , , , , , , , , , , , , , , , ,

AFFAIRE LEHODEY : PÔLE EMPLOI NOUS HARCELE – HARCELONS PÔLE EMPLOI !

AFFAIRE LEHODEY

PÔLE EMPLOI NOUS HARCÈLE

HARCELONS PÔLE EMPLOI !

À l’appel du comité de soutien à Christophe LEHODEY, plus de 80 personnes se sont rassemblées devant le siège départemental de Pôle Emploi qui y tenait réunion de son comité de liaison1. Elles ont symboliquement occupé les lieux une heure durant.

Ce comité du 24 février se situait quelques jours après que soit rendu le jugement contre Christophe LEHODEY, poursuivi par Pôle Emploi. Les organisations de chômeurs et syndicats du spectacle vivant, soutenus par l’ensemble des organisations de chômeurs et syndicats présents, ont demandé que Pôle Emploi abandonne toute poursuite à l’encontre de Christophe Lehodey et renonce à faire appliquer le jugement qui condamne cet artiste (au RSA) à plus de 35500 euros de remboursement et 1000 euros d’amende!

Il leur a été répondu qu’une décision de justice avait été prise et que Pôle Emploi voulait s’y tenir et l’appliquer.

Pôle Emploi a poussé l’indécence jusqu’à proposer des dispositions pour que le règlement de la somme réclamée soit fait « avec Humanité !!! ».

Pas un mot sur le fond du problème : la déqualification rétrospective des heures de travail ! Pas un mot sur les faiblesses de l’information des chômeurs sur leurs droits dans Pôle Emploi !

Pas un mot sur l’absence de contrôle de l’ASSEDIC à l’époque des faits !

Pôle Emploi refusait tout débat de fond arguant de ce que le comité de liaison n’avait pas vocation à examiner les cas particuliers !

La présence massive de chômeurs et d’intermittents sur les lieux témoignait du contraire.

Face à ce refus de discuter des problèmes de fonds posés par ce dossier sur les statuts et la définition des intermittents du spectacle, et par-delà, sur le mode de fonctionnement de Pôle Emploi, l’ensemble des organisations et manifestants présents faisaient le constat qu’une fois de plus les droits des chômeurs et l’attention portée à leurs problèmes étaient bafoués.

Pôle Emploi refuse le dialogue, nous ne demandons pas « l’Humanité », ni la charité, nous demandons la justice !

Le comité de soutien appelle à une assemblée générale dès lundi prochain (28 février) pour les suites à donner. Christophe Lehodey y sera invité et devrait nous honorer de sa présence. La pétition dépasse les 1500 signatures. Plus que jamais restons unis et mobilisés, rendez-vous…

LUNDI 28 FÉVRIER À 18 heures aux  ATELIERS INTERMÉDIAIRES  – 15 bis rue Dumont d’Urville 14000 CAEN

1- Rappelons ce qu’est ce « comité de liaison ».
A la suite des mouvements de chômeurs de l’hiver 1997, les gouvernement avait créé à l’ANPE des comités de liaison ouverts aux associations de chômeurs.
Après la fusion ASSEDIC-ANPE, des comités de liaison ont été mis en place à Pôle Emploi. Ces comités sont « une voix de représentation collective susceptibles de contribuer à l’amélioration du service offert aux personnes au chômage » .

Filed under: actualités, , , , , , , , , , , , , , , , ,

AFFAIRE LEHODEY HALTE A L’ACHARNEMENT SOCIAL / RASSEMBLEMENT JEUDI 24 FÉVRIER A 16 H AU SIÈGE DE PÔLE EMPLOI


Communiqué du comité de soutien à Christophe Lehodey, Caen le 15 février 2011

CAEN : AFFAIRE LEHODEY
HALTE A L’ACHARNEMENT SOCIAL
DE PÔLE EMPLOI !

Une cinquantaine de personnes et des organisations syndicales, politiques, associatives et professionnelles se sont constituées en comité de soutien et de solidarité envers Christophe Lehodey, comédien condamné à verser à Pôle Emploi un indu d’allocations chômage de 35 447,58 euros avec intérêts, une amende de 1000 euros et les frais de justice avenants par jugement du Tribunal de Grande Instance de Caen en date du 24 janvier 2011.

A travers ce jugement le comité s’alarme sur les procédures qui conduisent une organisation paritaire à saisir la justice.

Dans un contexte où les réglementations sont mouvantes (révision permanente des conditions d’assurances chômage) la porte est ouverte aux interprétations multiples.
Pôle Emploi en jouant sur le sens des mots, en se basant sur des interprétations restrictives, requalifie des activités de pratique artistique en activités d’enseignement.
Pôle Emploi révise constamment ses propres calculs et de constats d’erreurs passe à des accusations de fraude !

Ce sont toutes les pratiques artistiques qui sont désormais menacées ainsi que toutes perspectives de développement de l’éducation artistique, d’éducation populaire et de démocratisation effective de la culture !

Christophe Lehodey est harcelé depuis 5 ans et il est aujourd’hui condamné pour avoir exercé son métier ! Demain à qui le tour ? Nous sommes tous concernés !

Le comité appelle toutes et tous à le rejoindre et à participer aux actions en cours et à venir :

− Souscription ouverte pour Christophe Lehodey. Chèques à l’ordre de la CPSCA BN soutien CL, et à retourner
49 rue Bicoquet 14 000 Caen.

− Pétition à signer sur http://www.petitionpublique.fr/?pi=P2011N6687

RASSEMBLEMENT JEUDI 24 FÉVRIER A 16 H AU SIÈGE DE PÔLE EMPLOI – 10 RUE DE LA COTONNI ÈRE À CAEN
(réunion des partenaires sociaux : « comité de liaison Pôle Emploi »)

A l’appel de :
CPSCABN (Collectif I ntermittent) / ADADA /SYNAVI / SYNDEAC…

Avec les soutiens de :
EUROPE ECOLOGIE / NPA / FASE / AC ! 14
Revues Mouvement / Cassandre / Aux Arts & L’Outil de l’actualité culturelle…

Se sont déclarés solidaires de la cause :
Pascale Cauchy, Samia Chehab, François Geindre…

Lire l’éditorial de Jean Marc Adolphe de la Revue Mouvement
En savoir plus sur l’affaire

Filed under: actualités, documents, , , , , , , , , , , , ,

Manifestation du 19 Novembre, article de Ouest France

Cliquez sur l’image pour lire l’article en question !

Filed under: actualités, presse, , , , , , , , , , , ,

19 NOVEMBRE à CAEN CONFÉRENCE RÉGIONALE D’ETAT SUR LE SPECTACLE VIVANT ? REFUSONS cette MASCARADE ! RENDEZ-VOUS LE 19 NOVEMBRE à 14H à la PRÉFECTURE de CAEN

 

19 NOVEMBRE à CAEN

CONFÉRENCE RÉGIONALE D’ETAT
SUR LE SPECTACLE VIVANT ?

REFUSONS cette MASCARADE !


 

On nous le serine de toutes les manières : la conjoncture est mauvaise, crise économique, mondialisation, crise du capitalisme financier, dette, chômage… Et pour couronner le tout menaces en tout genre sur les acquis sociaux : retraite, sécurité sociale, assurance chômage…

Dans ce contexte, la politique culturelle devrait faire l’objet d’une concertation de tous les instants… Il faut plus que jamais préserver l’avenir et s’assurer avec une politique culturelle dynamique, de perspectives porteuses d’espoir.
Il faut permettre aux forces vives de notre pays, et à sa jeunesse notamment, de s’organiser et construire une société plus juste, d’inventer une nouvelle manière de vivre ensemble.
Il s’agit de mettre en œuvre le plus concrètement possible des processus de transformation sociale, de penser et offrir à la liberté et à l’appétit d’émancipation des hommes un nouveau cadre.

CELA NE PEUT SE FAIRE SANS UNE GRANDE POLITIQUE NATIONALE de développement culturel. Est-ce là, l’orientation choisie par l’actuel gouvernement ? NON ! C’est tout le contraire ! Ainsi, il nous annonce une conférence régionale ce 19 Novembre, à la préfecture de Caen. L’objet de la dite conférence serait la concertation ! Et le sort réservé au spectacle vivant ! Comme notre Région aura dû attendre 18 mois avant que d’être impliquée dans le processus, nous savons par les conférences qui se sont déjà tenues qu’elles sont parfaitement bidons et inutiles ! Dénoncées, notamment, par certaines organisations (y compris
syndicales) comme des MASCARADES !
L’ensemble des organisations représentatives de la Culture dans notre région ne peuvent pas cautionner cette concertation bidon où l’État incite ses « obligés » (les structures qu’il subventionne) à cautionner sa politique, en faisant fi de l’indépendance des artistes !
Nous soutiendrons tous les acteurs de la culture qui refuseront cette mise au pas et c’est pourquoi :

Nous appelons tous les artistes et partenaires du développement artistique et culturel à contester et protester le 19 Novembre prochain à 14h00 à la Préfecture de Caen.

Nous voulons une autre politique qui se fasse en concertation avec toutes les forces vives de l’art et de la culture ! Une politique qui mettrait un terme à la précarité et la misère dont souffrent massivement artistes et structures, tous secteurs confondus. Il faudrait que l’État impulse une vraie et grande politique d’éducation populaire… A contrario de ce qu’il fait aujourd’hui. Il faudrait que l’État entraîne et soutienne les collectivités territoriales et locales dans leur effort de développement culturel… A contrario de ce qu’il fait aujourd’hui.
Il faudrait que l’État structure, organise et harmonise une vraie synergie de l’ensemble des acteurs en faveur de la culture… A contrario de ce qu’il fait aujourd’hui.

RENDEZ-VOUS LE 19 NOVEMBRE à 14H à la PRÉFECTURE de CAEN

Filed under: actualités, , , , , ,

L’Adada participe au 1er mai avec la complicité de la Galerie Hypertopie et d’Alexis Debeuf, plasticien


Quelques photos de la manifestation en cliquant sur ce lien !

Merci à la Galerie Hypertopie et à  François ALLEAUME et au plasticien  Alexis DEBEUF et bien sûr aux porte-drapeaux !

Filed under: actualités, , , , , , , , , ,

L’imprévisible

TWITTER