ADADA

Association de Défense des Artistes et de Développement des Arts

Un « appel des cent » lancé pour la culture, Ouest France, 29 février 2008

Comédiens, chorégraphes, réalisateurs, metteurs en scène, musiciens…
Ils sont plus d’une centaine, dans l’agglo, à interpeller les candidats aux municipales.

Jean Pierre Dupuy  (c) Ouest-France

Jean Pierre Dupuy (c) Ouest-France

Adada ! Non, ce n’est pas une invitation à se mettre en selle mais le nom d’une association toute nouvelle à Caen : l’Association de défense des artistes et de développement artistique.

Son cheval de bataille : « Une politique culturelle nouvelle en faveur de la création artistique et favorisant l’élargissement des publics », indique Jean-Pierre Dupuy, comédien et initiateur de cette association au nom rigolo. En pleine période électorale, le message est évidemment adressé aux candidats.

« Soutenir une culture de proximité »

Pour se faire entendre, l’Adada a lancé le 15 février une pétition, qu’elle vient de baptiser « L’appel des cent et plus ! ». Car une grosse centaine de créateurs de tout poil, installés dans l’agglomération caennaise, y ont déjà apposé leur paraphe : réalisateurs, chorégraphes, comédiens, directeurs de cirque artistique, musiciens, plasticiens, régisseurs, peintres, écrivains…

On y trouve des noms connus de la scène caennaise : les metteurs en scène David Bobée, Valéry Dekowski, Thomas Ferrand ou Olivier Lopez ; la comédienne Émilie Horcholle ; le musicien Manu Constant ; ou l’auteure Nathalie Féron.

Ils demandent que « priorité soit accordée à la création sous toutes ses formes et en particulier dans les nouveaux territoires des arts » et qu’on mette « à disposition des lieux variés : studio de danse, ateliers, salle de répétitions… »

Ce qu’ils attendent des candidats aux municipales : « Créer et soutenir des lieux alternatifs originaux ; créer et favoriser la diffusion des oeuvres sur tout le territoire de l’agglomération ; soutenir la multidisciplinarité et les regroupements d’artistes ; soutenir une culture de proximité qui rapproche les citoyens des oeuvres ; favoriser les rencontres entre les artistes locaux et les artistes de réputation internationale par la création d’événements ; promouvoir la création locale et régionale ; encourager de toutes les manières les pratiques amateurs et leur relation à la profession. »

Un forum lundi prochain

De grandes intentions un peu générales auxquelles on peut toutefois ajouter une exigence concrète : « Créer un comité municipal des arts et de la culture chargé du suivi de la politique culturelle. Un comité indépendant, mixte et paritaire d’élus et d’artistes en capacité d’évaluer et de donner avis sur les initiatives et orientations suivies. »

L’Adada a invité les candidats à s’exprimer sur cet appel. Elle encourage aussi toutes les personnes sensibles à cette question à rejoindre ses membres le lundi 3 mars à 17 h 30, place Bouchard, au pied de la statue de Malberbe, pour un « forum/débat public » qui s’annonce festif. Avec bon espoir que d’autres signataires rejoignent ses rangs au grand galop.

Laurent NEVEU.
Ouest France
Vendredi 29 février 2008


Publicités

Filed under: actualités, archives, presse, , , , , , , , , , , , ,

L’imprévisible

Erreur : Twitter ne répond pas. Veuillez patienter quelques minutes avant d'actualiser cette page.

TWITTER

Erreur : Twitter ne répond pas. Veuillez patienter quelques minutes avant d'actualiser cette page.