ADADA

Association de Défense des Artistes et de Développement des Arts

AFFAIRE LEHODEY HALTE A L’ACHARNEMENT SOCIAL / RASSEMBLEMENT JEUDI 24 FÉVRIER A 16 H AU SIÈGE DE PÔLE EMPLOI


Communiqué du comité de soutien à Christophe Lehodey, Caen le 15 février 2011

CAEN : AFFAIRE LEHODEY
HALTE A L’ACHARNEMENT SOCIAL
DE PÔLE EMPLOI !

Une cinquantaine de personnes et des organisations syndicales, politiques, associatives et professionnelles se sont constituées en comité de soutien et de solidarité envers Christophe Lehodey, comédien condamné à verser à Pôle Emploi un indu d’allocations chômage de 35 447,58 euros avec intérêts, une amende de 1000 euros et les frais de justice avenants par jugement du Tribunal de Grande Instance de Caen en date du 24 janvier 2011.

A travers ce jugement le comité s’alarme sur les procédures qui conduisent une organisation paritaire à saisir la justice.

Dans un contexte où les réglementations sont mouvantes (révision permanente des conditions d’assurances chômage) la porte est ouverte aux interprétations multiples.
Pôle Emploi en jouant sur le sens des mots, en se basant sur des interprétations restrictives, requalifie des activités de pratique artistique en activités d’enseignement.
Pôle Emploi révise constamment ses propres calculs et de constats d’erreurs passe à des accusations de fraude !

Ce sont toutes les pratiques artistiques qui sont désormais menacées ainsi que toutes perspectives de développement de l’éducation artistique, d’éducation populaire et de démocratisation effective de la culture !

Christophe Lehodey est harcelé depuis 5 ans et il est aujourd’hui condamné pour avoir exercé son métier ! Demain à qui le tour ? Nous sommes tous concernés !

Le comité appelle toutes et tous à le rejoindre et à participer aux actions en cours et à venir :

− Souscription ouverte pour Christophe Lehodey. Chèques à l’ordre de la CPSCA BN soutien CL, et à retourner
49 rue Bicoquet 14 000 Caen.

− Pétition à signer sur http://www.petitionpublique.fr/?pi=P2011N6687

RASSEMBLEMENT JEUDI 24 FÉVRIER A 16 H AU SIÈGE DE PÔLE EMPLOI – 10 RUE DE LA COTONNI ÈRE À CAEN
(réunion des partenaires sociaux : « comité de liaison Pôle Emploi »)

A l’appel de :
CPSCABN (Collectif I ntermittent) / ADADA /SYNAVI / SYNDEAC…

Avec les soutiens de :
EUROPE ECOLOGIE / NPA / FASE / AC ! 14
Revues Mouvement / Cassandre / Aux Arts & L’Outil de l’actualité culturelle…

Se sont déclarés solidaires de la cause :
Pascale Cauchy, Samia Chehab, François Geindre…

Lire l’éditorial de Jean Marc Adolphe de la Revue Mouvement
En savoir plus sur l’affaire

Publicités

Filed under: actualités, documents, , , , , , , , , , , , ,

Mobilisation le 26 mars à 8h45 VENEZ SOUTENIR une danseuse intermittente du spectacle en conflit avec Pôle Emploi


VENDREDI 26 Mars à 8h45 au Tribunal Administratif (Rue Lebret Face à la Prairie) de Caen !
VENEZ SOUTENIR KATIA LENTIN Danseuse intermittente du spectacle en conflit avec Pôle Emploi

10h au siège social d’aller-retour 10 rue Pasteur à Caen : Réunion du Collectif Danse ouvert à tout le monde.

LUNDI 29 Mars
Pour ceux qui ne vont pas manifester à Paris, le SYNAVI appelle à un pique nique de 12h à 14h dans les jardins de la DRAC 13 bis rue de Saint Ouen …
L’adada s’associe à ces manifestations !
Venez Nombreux !
Montrez Vous !
Apportez votre concours à la défense de l’art et de la culture !
Soutenez les organisations qui vous défendent jour après jour…
Tous lundi MANIFESTONS !

Lisez le Tract Basse-Normandie

Filed under: actualités, archives, , , , , , , , , , , , , , , , ,

Appel pour Affaires en cours nous concernant

dh

Comité Régional du Spectacle Vivant

Réunion tenue ce mercredi dernier 30 septembre avec pour tout interlocuteur les partenaires régionaux. Tout le monde nous parle de concertation mais presque tout le monde se dérobe à travailler sérieusement à faire du Comité Régional du Spectacle Vivant un réel organe de concertation !  On commence à se poser de très sérieuses questions sur la sincérité de nos partenaires… Une certaine colère commence à poindre !  Les absences répétées des responsables de tous bords  posent sérieusement question… Sur les dix syndicalistes présents, huit sont à l’adada ! Comme toujours dans ces instances sont massivement présents des gens pas payés pour ça qui discutent avec des gens payés pour ça ! Et au final ce sont les « pas payés » qui sont là …Et qu’on mène en bateau !

Nous avons si peu de ressources (aucune aide publique) que nous ne pouvons indemniser de leur frais les camarades intéressés par la concertation quand ils viennent de points éloignés du territoire ! Résultat : la concertation avec les tutelles devient un privilège des Caennais !  Nous devons mettre un terme à cette situation insupportable et anti démocratique ! la concertation et la démocratie ont un prix, l’adada va le calculer et nous allons en soumettre le principe à tous nos partenaires publics de façon qu’au moins sur cet aspect,  discussion et concertation puisse concerner tous les artistes qu’ils résident en Nord Cotentin ou dans le Perche. L’adada va présenter un budget dans ce sens et par conséquence nous seront fixer dans les trois mois à venir : veut-on ou ne veut-on pas d’une réelle concertation ? Veut-on ou ne veut-on pas faire de nous des interlocuteurs avec les moyens de travailler !

C’était mon coup de gueule du dimanche matin 4 octobre 2009.  L’adada cherche un administrateur coordinateur / trésorier  pour franchir pallier décisif dans notre combat ! qu’on se le dise. Autrement  débat riche et très  instructif avec nos partenaires régionaux dont je rendrais compte sous peu. Exploration du Conventionnement triennal avec connaissance du protocole en discussion à la Région. Pièce jointe.

POLITIQUE  et  élections régionales
Le synavi souhaiterait faire cause commune avec l’adada concernant l’interpellation des  organisations politiques. Y voyez-vous une objection ? Nous avons bien l’intention d’être actifs sur la campagne des régionales.

FORMATION charte emploi formation
Pour la première fois un accord devrait être signé entre le Conseil Régional de Basse Normandie et les organisations syndicales patronales (Synavi/Syndeac) et ouvrières (SFA/CGT) du secteur des Arts Vivants. Rappelons que l’adada n’entend pas se substituer aux forces syndicales mais agir en complément et parfois AUTREMENT.

CDN
Suite à l’intervention du DRAC en personne à la cérémonie inaugurale de saison du CDN, j’ai sollicité de Jean Lambert-Wild des explications susceptibles d’éclairer la lanterne de ceux que cette intrusion du drac a pu troubler. Qu’est-ce qu’indépendance veut dire ?  Jean Lambert-Wild m’a promis une réponse.

CULTURE
C’est l’État  qui jusqu’à preuve du contraire reste le grand chef d’orchestre de la culture en France. On peut donc prendre avec plaisir connaissance des positions de Sud Culture contre la politique gouvernementale  exposée en Commission  technique nationale en présence du Ministre.  L’adada a souvent été et reste très en accord avec les analyses et revendications du personnel de la DRAC (et notoirement avec Sud Culture) ce qui est tout à fait autre chose que d’offrir une tribune à son directeur. En pièce jointe le vibrant plaidoyer  de SUD Culture contre la marchandisation de la culture que n’aurait pas désavoué Pasolini !

Chômage/Intermittents / RSA
AC
souhaite défendre les dossiers des chômeurs en difficulté avec pôle emploi, dossier intermittents ( sont-ils autre chose que des chômeurs obligés ?)  compris. Effet RSA  sur l’intermittence ? nous attendons vos témoignage pour une mise au point avec Pôle emploi spectacle ! (actuellement deux dossiers seulement connus de nous ! tout va bien ? je vous rappel que c’est notre camarade José Escamez dont on connais la pugnacité qui suit ces affaires) En attendant  rendez-vous jeudi 8 octobre au pôle emploi rue  Fred Scamaroni à Caen à 11h ! on vous met le feu !

Caen en Capitale
A Y EST ! On peut trouver le projet culturel de la ville de Caen sur le site de la ville. À lire absolument. Que l’on soit Caennais ou pas ! On trouve aussi dans le journal aux arts l’outil un interview très intéressant de Philippe Duron , maire de Caen. En préparation à l’adada un spécial  petit journal : bienvenu au Conseil municipal ou vous saurez tout sur le positionnement de nos édiles de tout bord  sur la culture. pièce jointe très concentrée , il faut aller sur le site.

PUZZLE
Grande variété d’analyse, d’avis et de positions de la part des adadaïstes. Garant de l’unité de notre organisation je rappelle que nous avons adopté une position de principe par notre communiqué du 29 septembre à la quelle nous nous tenons. (rappel en pièce jointe)


MUSIQUES ACTUELLES

Aîe ! Nous apprenons que  les associations qui essaient de structurer les musiques actuelles sur l’agglomération de Cherbourg sont  en grande difficultés,voire menacées de disparaître. Notamment  Atagatomuzi-k qui écrit :

Si l’association n’a jusqu’ici que peu communiqué sur ses difficultés, elle tient aujourd’hui à être transparente : dès le 5 octobre, elle convoque une conférence de presse pour faire part de sa situation et des orientations prises par l’association.

Bénéficiant aujourd’hui d’un réseau professionnel et médiatique conséquent, elle  travaillera aussi sur la mise en lumière de sa situation au niveau national, de la possible disparition de La Terra Trema et de l’Épicentre, après le premier échec de l’Ultrason en 2005. Malheureusement l’histoire se répète.

Nous vous tiendrons au courant en temps et en heure des actions que nous mènerons pour faire valoir notre cause.

Aujourd’hui, Atagatomuzi-k vous demande à vous, adhérents et citoyens, d’imaginer les formes de mobilisation qui lui permettront de prouver la nécessité d’un véritable projet de musiques actuelles, l’inconsistance d’un tel comportement de la part d’élus. Nous, les citoyens porteurs de ce projet, espérons tous pouvoir puiser en chacun l’énergie nécessaire pour continuer et faire évoluer la situation, plutôt que de nous résigner à l’échec et d’être contraints à un défaitisme paralysant. Nous devons montrer aux élus qui nous ignorent et ignorent ce que nous faisons pour cette ville, tous acteurs culturels confondus, qu’en se passant de nous, ils se privent de forces vives et handicapent sérieusement l’avenir du territoire dont ils ont la responsabilité.
En détruisant un projet, ils détruisent non seulement une activité en essor et des emplois (permanents et intermittents) mais ils détruisent aussi une part de vie de la cité. Nous avons besoin d’une réponse claire, constructive et non évasive. N’hésitez pas à faire part de votre soutien, ou de vos idées pour relayer notre action à cette adresse mail : infos@atagatomuzi-k.com


DANSE

C’est au tour de nos amis de la Compagnie A/Corps implanté à Falaise  d’être en graves difficultés. Difficultés invraisemblables qui apparaissent au moment où Falaise est sensé devenir un Lieu relais pour la danse ! Une fois de plus la démonstration est malheureusement faite de la nécessité d’un plan d’urgence pour la danse à la fois national et régional ! La maltraitance continue en dépit des premiers frémissements qu’on va enfin  voir les tutelles prendre les problèmes de ce secteur à bras le corps ! Des paroles oui ! des actes c’est mieux !
Il faut en finir avec la maltraitance des problèmes de la danse.
À l’initiative de Danse Perspective qui  orchestre la manifestation ; se tiendra le dimanche 18 octobre de 10h à 13h à la nouvelle école des beaux arts Kafé croissant. Nous devons une fois de plus nous rendre massivement à ce rendez-vous danseurs ou pas ! La mobilisation de nos camarades danseurs est à bien des égards exemplaire. Les encourager, c’est s’encourager soi-même !

ODIA EVALUATION
Le dernier Comité Régional du spectacle Vivant projette de mettre à l’ordre du jour de sa prochaine séance l’évaluation. Le Conseil Régional de Basse Normandie veut se doter d’un comité, la Ville de Caen en promet aussi la mise en œuvre… L’évaluation  devient donc un sujet qui fait consensus. L’adada a sollicité de rencontrer l’ODIA et que l’ODIA soit invitée au prochain Comité Régional du spectacle Vivant.  L’évaluation est un problème capital, on l’aura bien vu à la dernière AG de l’adada puisque 4h de débats passionnés furent nécessaire sur le sujet. Le problème est complexe  et s’accommode assez mal  d’une idéologie d’épiciers ! nous en sommes tous d’accord mais tous d’accord pour dire que seule une diversité et une pluralité des esthétiques peut et doit accompagner les évaluations.
Quand à la critique disparue de nos quotidiens, on la trouve toujours active sur le site de l’insensé.

COMMUNICATION
La densité des problèmes ne doit pas occulter le plaisir d’aller au spectacle et c’est pourquoi il vous faut aller sur le blog de L’ADADA! Outre que l’ami Philippe se dévoue pour tenir à jour nos initiatives, on trouve sur le blog un DAZIBAOO qui  nous éclaire sur les sorties à faire ! À condition, évidemment d’en informer l’ami Philippe… Allez sur les blogs régulièrement, ils vous informent au jour le jour !

https://adada14.wordpress.com

http://dazibaoo.wordpress.com

COMMUNIQUES TELECHARGEABLES :

–  Communiqué Espace Puzzle

Projets culturel Ville de Caen

Déclaration générale SUD Culture

Conventions Compagnies 2009

Illustration : Damien Hirst For the love of God (Pour l’amour de Dieu), œuvre vendue 74 millions d’euros

Filed under: actualités, contributions, documents, , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Quel Avenir pour Puzzle ?

ben_vautier_-_parole_erranti

Appel à débat : nous sommes tous concernés : publics, artistes et politiques

Quel Avenir pour Puzzle ?

Ouverture de saison surprise le Vendredi 2 Octobre à 17h30 !
Nous sommes tous concernés : publics, artistes, diffuseurs, responsables politiques : nous devons répondre au plus vite à la question quel avenir pour Puzzle ?
Dans l’immédiat, il paraît souhaitable qu’un dispositif transitoire permette d’assurer la saison à venir. Puzzle doit passer par le service des urgences.
Ensuite, mettre à profit la période transitoire pour discuter et avancer sur le fond le devenir de ce type de micro-structure culturelle.
Qu’est ce que veut dire lieu culturel de proximité ? Qu’est-ce que veut dire : indépendance ? Quelles garanties les micro-structures culturelles doivent-elles et peuvent-elles offrir à la collectivité qu’elles peuvent s’insérer dans une politique publique d’intérêt général ? Sur la base de quelle économie peuvent-elles fonctionner ? On ne doit pas s’y tromper toutes ces questions ne concernent pas que Puzzle mais l’ensemble des structures qui composent le paysage culturel caennais et régional.
Pour l’adada, c’est exclusivement sous cet angle que nous entendons traiter le problème ! C’est de l’avenir du secteur indépendant et alternatif dont il s’agit.
Nous observons que la ville de Caen avec son projet « Caen, Culture en Capitale » semble n’éluder en rien ce questionnement… Nous observons que la notion de lieu culturel de proximité, que l’économie solidaire, que de nouveau mode de gestion et concertation, que la mutualisation des moyens, que l’existence d’une adjointe à l’innovation culturelle à la ville de Caen, qu’un soucis d’innovation affirmée par le Conseil Régional, sont autant d’indicateur que les conditions sont remplies pour un débat fructueux !
Innover et inventer, voilà la meilleure des surprises !
Nous estimons que le soutien aux micros structures artistiques et la compréhension de leur rôle constituent une garantie de changement et d’innovation comme a pu récemment le souligner le maire de Caen. L’avenir des micro-structures n’est pas dans la singerie du modèle institutionnel !
Nous devons inventer nos propres formes d’existence avec des modes de fonctionnement et de gestion nouveaux… C’est pourquoi il n’y a pas de problème Puzzle… Il y a mise à l’épreuve de notre capacité collective à prendre nos responsabilité !
Prenons-les ! Soyons présents massivement le vendredi 2 octobre à 17h30 à l’Espace Puzzle rue de Bretagne à Caen !

Cet appel concerne tous les acteurs culturels de Basse-Normandie… Car c’est aussi la question fondamentale de la richesse créatrice de tout le territoire et de sa lisibilité. Quel que soit le lieu où les artistes résident et travaillent en Basse-Normandie, ils doivent pouvoir montrer leur travail à Caen et par ce moyen se voir ménagé une ouverture au national et à l’international. Cette volonté affichée par le projet culturel de la ville de Caen ne saurait trouver sa réponse d’un une seule structure… C’est un tissu, un réseau de micro structures qu’il faut mettre en musique avec une tête de pont gérée collectivement à travers un lieu ressource emblématique : Centre Régional des Arts Vivants qu’il reste à inventer et que nous devrons inventer tôt ou tard. L’adada le dira et le répétera au comité régional du spectacle vivant qui se tiendra mercredi prochain au Conseil Régional Salle Tocqueville, à l’abbaye aux dames à 10h.

Pour une réelle diversité culturelle, pour la reconnaissance de lieux et pratiques culturelles alternatives, pour une réelle implication des citoyens, participez massivement au débat en cours, exigeons des dispositions concrètes, inventons la culture et la politique !

JP DUPUY

Illustration : Ben Vautier | Source

Filed under: actualités, , , , , , , , , , , , ,

Culture à vaut l’eau ! – Rassemblement le 21 septembre à 17h30 au théâtre d’Hérouville-Saint-Clair

lvdsm

Rassemblement lundi 21 septembre à 17h30 au théâtre d’Hérouville-Saint-Clair

L’adada, s’associant aux grandes organisations syndicales et culturelles appelle tous les artistes et tous les amateurs d’art et acteurs de la culture de quelque discipline que ce soit, à se rassembler au théâtre d’Hérouville-Saint-Clair, lundi prochain à 17h30.

En effet la situation et la gestion de la culture par l’État devient de plus en plus préoccupante !

La politique du gouvernement procède d’un flou qui n’a rien d’artistique ! À commencer par la récente mise en place du Conseil pour la Création Artistique, dernier gadget présidentiel qui nous dore la pilule avec des propositions bling bling !

Et pendant ce temps-là …À nouveau l’horizon de l’intermittence se couvre et la crise en cours sert de prétexte pour remettre en cause les annexes 8 et 10 ! Les intermittents sont les premiers à grossir les chiffres du chômage dans un processus accéléré vers le RSA (Revenu de Solidarité Active qui entérine et pérennise le statut de travailleur pauvre).

Les crédits affectés au budget de la culture stagnent ou baissent. En particulier la ligne 224 du budget de l’État (Transmission des savoirs et démocratisation de la culture) régresse notoirement au point d’hypothéquer toute dynamique de développement.

La Révision Générale des Politiques Publiques (RGPP) ne laisse pas d’inquiéter. Les collectivités locales et territoriales se demandent à quelle sauce, elles seront « mangées ». Les Conseils Régionaux pour des raisons électorales évidentes sont en première ligne, vis-à-vis du désengagement de l’état par rapport à la culture.

Voilà pour le flou ! Le flou du flou, c’est la prétention du Président de la République à nous payer de mots ! Avec de vagues promesses, il nous joue du pipeau et son Ministre de la culture, à la langue bien pendue n’est pas en reste, le Président prétend nous initier au jeu du bonneteau !

Nous sommes arrivés au temps de l’escamotage et des tours de passe-passe !

À se demander quel lapin notre cher Président peut sortir de son chapeau ? Au sommet de la société du spectacle il y a désormais toc et trompe l’œil permanent de la gouvernance culturelle.

Nous sommes à mille lieux de l’exception culturelle française. La culture devient un jeu d’ombres chinoises où il n’est plus question que de sauver les apparences et s’en tenir au vernis des choses.

Il y aurait de quoi rire si tant d’artistes et d’entreprises artistiques n’étaient mises à l’encan par cette politique qui va vaut l’eau !

Au moment où le capitalo-libéralisme fait la preuve la plus tangible de sa nocivité, le pouvoir en place n’a pas d’autre préoccupation que lui sauver la face !

Dans ce contexte, il ne faut pas s’étonner que la culture et la politique culturelle se réduisent à un ravalement de façade et que l’on tienne les artistes pour des bouffons.

Alors face à cette démission et incurie du pouvoir nous devons réagir !

L’intérêt profond de nos concitoyens exige que, tous ensemble, forces de progrès, artistiques, culturelles, syndicales et politiques nous organisions un front du refus et travaillons à un projet culturel ambitieux. Parier sur la culture, la défendre et la promouvoir, c’est parier sur l’homme et sa capacité à changer le monde. Il s’agit de rendre l’avenir possible !

C’est pourquoi nous serons massivement présents : publics, artistes, éducateurs, professionnels ou amateurs, simple citoyen, au théâtre d’Hérouville-Saint-Clair ce lundi 21 septembre à 17h30.

JP DUPUY

Filed under: actualités, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Compte rendu du rassemblement « Danse en danger » du 20 mai 2009

ouestfrance20mai

Nous avons ce mercredi 20 Mai franchi un grand pas dans notre objectif de défense de la danse.
50 danseurs dit la presse, nous fûmes en réalité une centaine après que les étudiants art du spectacle (le Casq) nous aient rejoint.

Mobilisation donc effective pour un forum public qui dura presque trois heures !

Un grand merci à tous les intervenants, aux organisations et à tous ceux qui ont bien voulu se mobiliser.

Nous l’avions dit en phase préparatoire : l’acte politique le plus important était celui de la mobilisation ! Car cet acte montre une détermination de la part des danseurs qui peut donner à réfléchir à ceux qui nous gouvernent et qui peut les éclairer !

D’ailleurs (exception faîte de la DRAC qui cependant a téléphoné la veille pour nous proposer un rendez-vous !) tous les responsables politiques ou techniques nous ont honoré de leur visite : ainsi présence remarquée de la Région, de la ville de Caen, et du département.
On se doit de souligner la présence et remarquable intervention de Christine Bastin pour Chorégraphe Associés, donnant à notre manifestation une dimension nationale.

La plupart des interventions furent d’une grande richesse et fort instructives.

Au terme de ce beau rassemblement, Il fut convenu de continuer !

Continuer comment et sur quelles perspectives ?

D’abord ériger le mouvement et le rassemblement constitué dans sa pleine autonomie; garder cette richesse d’avoir vu tous les acteurs de la danse se réunir et pas seulement les professionnels comme l’a cru le journaliste qui s’esquiva au bout d’un quart d’heure !

C’est donc désormais le mouvement « danse en danger » qui peut être représentatif de notre mobilisation si vous le voulez bien. Mouvement marqué du sceau de la spontanéité… Né le lundi de pâques du 13 Avril 2009.

Le soutien des organisations est essentiel et précieux mais c’est par un mouvement spontané de ras-le-bol qu’est né le mouvement et il doit continuer dans cette dynamique !

50000 euros ! Voilà en 2008 ce que la DRAC a consacré au financement des compagnies indépendantes !

Le chiffre est tellement ridicule qu’on peut le retenir sans peine… 50000 euros pour 2 compagnies. Dans le même temps, la Région accordait trois fois plus pour une dizaine de structures. Certes tout le monde doit faire un effort … Le comparatif avec le théâtre le met en évidence cette nécessité ! C’est encore la DRAC, c’est à dire l’Etat, qui met le mieux en lumière un déséquilibre monstrueux car si avec ses 50000 euros, nous avons le plus petit apport possible apporté au secteur indépendant danse… La DRAC accorde dix fois plus au secteur indépendant théâtre qui dispose de 4.280.000 euros pour aider une douzaine de compagnies. Il va de soit que notre but n’est pas d’opposer une discipline à une autre mais de mettre en évidence des disparités que rien ne justifie… La preuve, on la retrouve en examinant le différentiel de traitement des institutions (CCN et CDN).
Pourquoi insister sur ces aspects présentement ?
Les organisations syndicales représentatives (SYNAVI, SYNDEAC, Chorégraphes Associés) se battent pour obtenir du gouvernement un plan de relance pour la culture !

Il est donc IMPERATIF que la danse saisisse cette occasion pour des réajustements et obtenir réparation d’année de mauvais traitement !

Ne pas oublier comme l’a rappelé Christine Bastin que la Danse est l’activité la plus populaire et la plus répandue sur le territoire… Et sans doute dans le monde !

Les perspectives

1. Rendez-vous avec le DRAC (délégation à composer sur la base des intervenants du 20 Mai en ajoutant un représentant du public).

2. Organiser collectivement nos revendications en approfondissant les « discours » et en collectant les contributions du 20 Mai « retravaillée ».
Que chacun pose sur le papier sa contribution et qu’ainsi on en discute ?
Et qu’ainsi nous nous « armions » pour les états généraux.

3. Se présenter en délégation le 5 juin prochain à l’Hôtel de Ville de Caen à 16h où se réunit le Comité Régional du Spectacle Vivant pour y être reçu et y réclamer des états généraux de la danse à organiser à la rentrée et la participation des salariés et de tous les acteurs du spectacle vivant au Comité Régional du Spectacle Vivant. Actuellement ce comité rassemble uniquement les pouvoirs publics et les syndicats d’employeurs.

4. Proposition d’une action de rue possible Flash Danse à mettre au point pour « saisir » l’opinion publique.
Flash Danse est une action danse ouverte à tout type de participant. Action spectaculaire conduite avec les gens.

JP Dupuy

PS : Le combat continue OUVERT à TOUS ! N’hésitez pas à manifester votre opinion.
Le bonheur ce 20 mai fut de voir les langues se délier et UNE PAROLE forte et collective se mettre en place.
Avec cette parole nous arriverons à modifier durablement les conditions d’exercice de la danse.

Nous ne demandons pas l’impossible !
Une situation décente nous suffira !

Filed under: actualités, documents, presse, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

L’imprévisible

Erreur : Twitter ne répond pas. Veuillez patienter quelques minutes avant d'actualiser cette page.

TWITTER

Erreur : Twitter ne répond pas. Veuillez patienter quelques minutes avant d'actualiser cette page.