ADADA

Association de Défense des Artistes et de Développement des Arts

Et si l’on parlait (enfin) de politique culturelle à Caen ?

Chers amis vous trouverez ci-dessous le texte de notre ami JL Charlot qui anima de parole de maître notre dernier colloque sur l’économie solidaire! Voilà donc une heureuse contribution à la réflexion et elle peut être incitatrice à ce que certains s’attellent à réfléchir à haute voix (par écrit) ainsi déjà se nourriraient nos débats à venir.
Bonne lecture,
Cordialement,
Jean-Pierre Dupuy

—————————————


Et si l’on parlait (enfin) de politique culturelle à Caen ?


L’annonce de la démission de Michel Dubois du conseil municipal de Caen est l’aboutissement logique à ce que nombre d’acteurs culturels caennais avaient estimé (et ce, dès son annonce), comme une évidente « erreur de casting ». Mais la fin de ce (déjà trop) long épisode laisse entière la question de la politique culturelle à mener dans la capitale bas-normande, ainsi qu’incidemment celle de savoir quel élu pourrait l’inspirer. La question de la politique culturelle caennaise se retrouve en jachère !

Pourtant, définir et promouvoir une politique culturelle est essentiel au devenir de la Cité. Car on le sait, on vit mieux dans une Cité où Art et Citoyens peuvent y nouer des relations fortes, tout comme une Cité est plus « attractive », quand chacun peut percevoir que cette Cité est vivante… à condition cependant, de ne pas à confondre politique culturelle et politique de communication ! Inventer une politique culturelle pour la Cité est toujours de l’ordre d’un pari, mais un pari assumé et proposé comme tel aux citoyens.

Une telle politique devrait avant tout constater ce qui pourrait sembler une évidence : des caennais se rassemblent déjà massivement autour de pratiques culturelles et artistiques ! Constat qui invite à amplifier telle ou telle pratique culturelle, à faciliter l’accès à de nouveaux publics, à consolider tel outil ou à contribuer à réorienter tel autre. Le maître mot qui doit guider ce travail étant celui de concertation, avec ceux qui « pratiquent », comme avec ceux qui « fabriquent » ces pratiques.

Ensuite, il convient de préciser les axes majeurs de cette politique. On pourrait en retenir trois (fondamentaux), qui pourraient constituer la colonne vertébrale d’une telle politique :

1) Contribuer au développement de l’éducation aux arts et à la culture, comme le socle de toute démocratisation réelle et du développement de la vie artistique. Ce qui peut s’imaginer, entre autres choses, par le soutien et le développement « d’écoles d’arts » (de tous les arts) pour les amateurs ; le soutien et le développement des services pédagogiques des « institutions » culturelles ; et par une étude exigeante qui viserait à améliorer le coût de l’offre culturelle.

2) Soutenir la diffusion de l’art vivant (là encore sous toutes ses formes). Le plus souvent aujourd’hui, les artistes dépensent plus d’énergie à imaginer comment montrer leurs créations, qu’à créer. En ce sens, on peut imaginer le soutien à la création de lieux diversifiés dans la Cité, qui répondent à leurs besoins, mais également aux attentes de la population et aux contraintes de l’aménagement de la ville.

3) Repenser, enfin, les modalités de soutien aux artistes, pour supprimer le parcours du combattant de ceux qui demandent des subventions. On pourrait imaginer, par exemple, la création d’un fonds mutualisé (ville, collectivités territoriales et Etat) à l’emploi culturel.

Enfin, toute politique culturelle ne peut faire l’impasse (ou le silence) sur son économie, et c’est peu de dire que l’économie du culturel est à bout de souffle. L’examen exigeant des modèles économiques des « institutions » culturelles au regard de leurs missions, et la recherche d’innovations au travers de partenariats publics-privés, apparaissent comme une des voies souhaitables, qui permettraient de trouver les marges de manœuvre économiques qui conditionnent également la faisabilité et la mise en œuvre d’une politique culturelle véritablement ambitieuse.

Jean-Luc Charlot
Ancien Président d’Actea, compagnie dans la Cité


Publicités

Filed under: actualités, archives, contributions, , , , , , , , , , , , , , , ,

L’imprévisible

Erreur : Twitter ne répond pas. Veuillez patienter quelques minutes avant d'actualiser cette page.

TWITTER

Erreur : Twitter ne répond pas. Veuillez patienter quelques minutes avant d'actualiser cette page.