ADADA

Association de Défense des Artistes et de Développement des Arts

Compte rendu du rassemblement « Danse en danger » du 20 mai 2009

ouestfrance20mai

Nous avons ce mercredi 20 Mai franchi un grand pas dans notre objectif de défense de la danse.
50 danseurs dit la presse, nous fûmes en réalité une centaine après que les étudiants art du spectacle (le Casq) nous aient rejoint.

Mobilisation donc effective pour un forum public qui dura presque trois heures !

Un grand merci à tous les intervenants, aux organisations et à tous ceux qui ont bien voulu se mobiliser.

Nous l’avions dit en phase préparatoire : l’acte politique le plus important était celui de la mobilisation ! Car cet acte montre une détermination de la part des danseurs qui peut donner à réfléchir à ceux qui nous gouvernent et qui peut les éclairer !

D’ailleurs (exception faîte de la DRAC qui cependant a téléphoné la veille pour nous proposer un rendez-vous !) tous les responsables politiques ou techniques nous ont honoré de leur visite : ainsi présence remarquée de la Région, de la ville de Caen, et du département.
On se doit de souligner la présence et remarquable intervention de Christine Bastin pour Chorégraphe Associés, donnant à notre manifestation une dimension nationale.

La plupart des interventions furent d’une grande richesse et fort instructives.

Au terme de ce beau rassemblement, Il fut convenu de continuer !

Continuer comment et sur quelles perspectives ?

D’abord ériger le mouvement et le rassemblement constitué dans sa pleine autonomie; garder cette richesse d’avoir vu tous les acteurs de la danse se réunir et pas seulement les professionnels comme l’a cru le journaliste qui s’esquiva au bout d’un quart d’heure !

C’est donc désormais le mouvement « danse en danger » qui peut être représentatif de notre mobilisation si vous le voulez bien. Mouvement marqué du sceau de la spontanéité… Né le lundi de pâques du 13 Avril 2009.

Le soutien des organisations est essentiel et précieux mais c’est par un mouvement spontané de ras-le-bol qu’est né le mouvement et il doit continuer dans cette dynamique !

50000 euros ! Voilà en 2008 ce que la DRAC a consacré au financement des compagnies indépendantes !

Le chiffre est tellement ridicule qu’on peut le retenir sans peine… 50000 euros pour 2 compagnies. Dans le même temps, la Région accordait trois fois plus pour une dizaine de structures. Certes tout le monde doit faire un effort … Le comparatif avec le théâtre le met en évidence cette nécessité ! C’est encore la DRAC, c’est à dire l’Etat, qui met le mieux en lumière un déséquilibre monstrueux car si avec ses 50000 euros, nous avons le plus petit apport possible apporté au secteur indépendant danse… La DRAC accorde dix fois plus au secteur indépendant théâtre qui dispose de 4.280.000 euros pour aider une douzaine de compagnies. Il va de soit que notre but n’est pas d’opposer une discipline à une autre mais de mettre en évidence des disparités que rien ne justifie… La preuve, on la retrouve en examinant le différentiel de traitement des institutions (CCN et CDN).
Pourquoi insister sur ces aspects présentement ?
Les organisations syndicales représentatives (SYNAVI, SYNDEAC, Chorégraphes Associés) se battent pour obtenir du gouvernement un plan de relance pour la culture !

Il est donc IMPERATIF que la danse saisisse cette occasion pour des réajustements et obtenir réparation d’année de mauvais traitement !

Ne pas oublier comme l’a rappelé Christine Bastin que la Danse est l’activité la plus populaire et la plus répandue sur le territoire… Et sans doute dans le monde !

Les perspectives

1. Rendez-vous avec le DRAC (délégation à composer sur la base des intervenants du 20 Mai en ajoutant un représentant du public).

2. Organiser collectivement nos revendications en approfondissant les « discours » et en collectant les contributions du 20 Mai « retravaillée ».
Que chacun pose sur le papier sa contribution et qu’ainsi on en discute ?
Et qu’ainsi nous nous « armions » pour les états généraux.

3. Se présenter en délégation le 5 juin prochain à l’Hôtel de Ville de Caen à 16h où se réunit le Comité Régional du Spectacle Vivant pour y être reçu et y réclamer des états généraux de la danse à organiser à la rentrée et la participation des salariés et de tous les acteurs du spectacle vivant au Comité Régional du Spectacle Vivant. Actuellement ce comité rassemble uniquement les pouvoirs publics et les syndicats d’employeurs.

4. Proposition d’une action de rue possible Flash Danse à mettre au point pour « saisir » l’opinion publique.
Flash Danse est une action danse ouverte à tout type de participant. Action spectaculaire conduite avec les gens.

JP Dupuy

PS : Le combat continue OUVERT à TOUS ! N’hésitez pas à manifester votre opinion.
Le bonheur ce 20 mai fut de voir les langues se délier et UNE PAROLE forte et collective se mettre en place.
Avec cette parole nous arriverons à modifier durablement les conditions d’exercice de la danse.

Nous ne demandons pas l’impossible !
Une situation décente nous suffira !

Publicités

Filed under: actualités, documents, presse, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

RAPPEL Danse en danger Appel à débat !

Venez débattre sur l’avenir et la place de la danse à Caen et en Basse-Normandie le 20 mai prochain Place du Théâtre à Caen à 14h30 .

Un large collectif d’artistes de la danse et de toutes disciplines artistiques appellent, le mercredi 20 mai prochain, à Caen, place du Théâtre, tous ceux que la danse intéresse à venir s’informer, échanger et discuter dans le cadre d’un large Forum-débat public.

Filed under: actualités

Danse en danger, Appel à débat !

photo05

Le 20 Mai prochain Place du Théâtre à Caen à 14h30, venez débattre sur l’avenir et la place de la danse à Caen et en Basse-Normandie.

D’année en année la situation de la Danse à Caen et dans notre région s’est dégradée. Elle s’est dégradée pour tous ceux qui agissent, travaillent ou simplement aiment la danse !

En dépit d’un effort louable du Conseil Régional, les danseurs et les compagnies de danse connaissent des difficultés et une précarité grandissante. Tous les acteurs qui concourent au développement et à la promotion de cette discipline artistique sont affectés par une politique culturelle qui ne leur accorde pas les moyens appropriés, une politique sans ambition et sans perspectives.

Le premier responsable de cette situation désastreuse, nous estimons que c’est l’État : il n’impulse plus une politique de la danse digne de ce nom… Pourtant, à l’heure où l’on appelle les citoyens à voter pour l’Europe : la danse peut prétendre devenir, par sa richesse et sa diversité, un vecteur artistique important de construction d’une politique culturelle européenne. La danse reste enfin, un puissant et heureux moyen de cohésion sociale et de développement de l’humain.

En conséquence les acteurs de la danse, quel que soit leur style ou leur place dans le paysage culturel, souhaitent que s’organise un débat public le plus large et le plus ouvert possible. Ils appellent au plus vite à la convocation d’Etats Généraux de la Danse en Basse-Normandie.

La situation est devenue insupportable :

Dégradation constante de la diffusion ! Alors que l’offre de prestations et de spectacles rencontre une adhésion grandissante des publics, les lieux de travail et de présentation des œuvres se raréfient.
Dans le même temps… Un danseur sur trois vit en dessous du seuil de pauvreté !

Il manque manifestement, une réflexion organisée et collective pour sortir de cette impasse. Artistes, responsables techniques et politiques doivent se concerter au plus vite ! Comment organiser et structurer une politique cohérente au bénéfice des artistes et de nos concitoyens ? Comment accompagner les initiatives constructives des équipes artistiques indépendantes ?

Tout le secteur de la danse souffre d’abandon : Qu’il s’agisse du Centre Chorégraphique National, des compagnies indépendantes, des écoles, de l’enseignement et enfin des pratiques amateurs…Tous les acteurs de la danse sont en difficulté !

C’est pourquoi les acteurs de la danse et de toutes disciplines artistiques appellent, le mercredi 20 Mai prochain, à Caen place du Théâtre à 14h30, tous ceux qui s’intéressent à la danse, à venir s’informer, échanger et discuter dans le cadre d’un large Forum-débat public.

Coordination des artistes de Basse-Normandie – 2 Mai 2009

Lire également le communiqué des Chorégraphes Associés : La culture chorégraphique doit irriguer les territoires et l’enseignement supérieur, au format PDF

Illustration empruntée à Denis DarzacqSource

Filed under: actualités, , , , , , , , , , , , ,

Pour que le soleil brille pour tout le monde !

1er mai 2009

C’était il y a quelques jours le 1er Mai 2009.
Une fête dit-on.
Deux, trois jours avant François Alleaume, qui tient la galerie Hypertopie à Caen me téléphone :
« j’aurais besoin de bras pour le 1er Mai. Un camarade plasticien, Alexis Debeuf, veut qu’on circule avec des couvertures de survie… montées en drapeau… C’est magnifique ! C’est beau ! Mais il en faut beaucoup… Est-ce que ça t’intéresse ? Pas de slogan, pas d’explications…Ce sera juste une manifestation artistique, si tu veux »
Bien sûr ! Je veux…
C’est tard pour se mobiliser, mais c’est une belle idée !
Je veux voir ça.
Contact immédiat via internet avec les camarades du Synavi et de la coordination des artistes de Basse-Normandie (Adada)
et avec les étudiants art du spectacle (le Casq) qui avaient déjà prévu d’être sur la manif avec cagoules et nez rouges…
Et de fait nous nous sommes retrouvée une cinquantaine avec oriflammes éclatantes abondant à l’esprit festif du premier Mai.
Ciel lourd et gris en ce premier Mai 2009 et pourtant nous faisions flotter au-dessus des têtes un étrange soleil qui l’espace d’un instant devenait le symbole de toutes les luttes.
Que le soleil brille pour tout le monde !
C’était dit ! Joliment dit !
Le vent provoquait un bruissement dans les drapeaux évoquant le crissement des papiers or/argent dont sont enrobées souvent les friandises. Discrète musicalité
Qu’est-ce que c’est ? venait-on nous demander, jusqu’au Maire de Caen en personne, venu s’enquérir…
Et nous répondions simplement : artistes et travailleurs sont solidaires….
Et nous étions joyeux et fiers d’être là.
On avait bien fait de venir…
Finalement, spontanément et sans calcul, c’était juste un petit cadeau, un petit coup de pouce…
Comme on en produit souvent dans les luttes sur l’air des lampions.
Un p’tit coin de paradis.
Un sourire.
La nique à la misère !
1er Mai.
Jean Pierre Dupuy

mai03
mai03mai04

Filed under: actualités, coup de coeur, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

L’Adada participe au 1er mai avec la complicité de la Galerie Hypertopie et d’Alexis Debeuf, plasticien


Quelques photos de la manifestation en cliquant sur ce lien !

Merci à la Galerie Hypertopie et à  François ALLEAUME et au plasticien  Alexis DEBEUF et bien sûr aux porte-drapeaux !

Filed under: actualités, , , , , , , , , ,

L’imprévisible

Erreur : Twitter ne répond pas. Veuillez patienter quelques minutes avant d'actualiser cette page.

TWITTER

Erreur : Twitter ne répond pas. Veuillez patienter quelques minutes avant d'actualiser cette page.